logo

Eiffage Energía impliqué dans la nouvelle interconnexion électrique entre l’Espagne et la France.

Eiffage Energía est entrepreneur au côté de PRYSMIAN (Maître d’œuvre) pour une partie importante du travail que Red Eléctrica de España (REE) et Réseau de transport d’électricité (RTE) ont cours de développement afin d’améliorer la capacité d’échange d’électricité entre l’Espagne et la France.

Le projet permettra d’augmenter de 3 à 6% la puissance maximale  d’échange de la péninsule, de renforcer la sécurité des deux systèmes électriques et de favoriser l’intégration d’un plus grand volume d’énergie renouvelable, en particulier l’énergie éolienne de la péninsule Ibérique.

Cette interconnexion est déclarée comme projet d’intérêt Européen et dispose d’un financement de 2.258 millions d’euros au programme européen EEPR (European Energy Program for Recovery). Pour Red Electrica, c’est une infrastructure complexe et exceptionnelle qui représente un des plus grands défis de la société dans les années à venir.

Ce sera la première interconnexion avec le réseau européen à être mise en service depuis près de 30 ans, et devrait être opérationnelle en 2014.

Les principales caractéristiques techniques du projet sont :

  • Ligne de 400 KV pour augmenter la capacité d’échange de 1400 à 2800 MW.
  • Réseau enterré de 65 kilomètres utilisant au maximum les infrastructures existantes chaque fois que possible.
  • La ligne reliera deux sous-stations convertisseur, Santa Llogaia (Espagne) et Baixas (France), au travers de la Junquera dans les Pyrénées orientales. Ces stations  sont nécessaires pour en réseau courant continu.
  • Un tunnel (de 8,5 km de longueur et 3,5 mètres de diamètre) permettra la traversée des Pyrénées. Eiffage Energía tirera deux câbles de 4,5 km le long du tunnel, tandis que le reste de la pose sera enterrée par un système de tranchées dans laquelle Eiffage Energía tirera aussi le câble depuis la chambre de tirage nº9 à la sortie du tunnel jusque de la chambre de tirage nº18. Un total de 60.800 mètres d’un câble de section 1×2.500 mm2 CU. Nous tirerons aussi le câble de fibre optique et DTS (contrôle de température). Ce circuit circulera parallèle au tunnel du train à grande-vitesse pour minimiser l’impact environnemental.
  • Les technologies choisies sont une innovation de par la longueur de la ligne souterraine et de par la technologie des câbles et des postes de conversion à ces niveaux de tension et de puissance.
  • Les travaux de l’interconnexion a travers le massif des Albères commenceront en 2012 y dureront approximativement un an. Deux tunneliers seront utilisés, et commenceront les travaux simultanément aux deux côtes de la frontière.

Leave a reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.