logo

Comment extraire de la biomasse pour contrôler les incendies forestiers

Certains disent que la Nature est sage. De telle manière que, lorsque nous l’écoutons attentivement, nous pouvons découvrir certaines des clés pouvant nous aider à cohabiter mieux et davantage avec elle. Jetant un coup d’œil sur le panorama qui nous occupe, celui du développement durable et le frein du changement climatique, cette situation semble, de nos jours, plus importante que jamais.

À présent, le besoin d’établir des mécanismes pour sauver littéralement la planète est une constante de l’agenda politique et énergétique des pays. 2020 approche et les objectifs pressent. De ce fait, l’Europe se met sans plus tarder avec l’utilisation des renouvelables et ses mandataires centrent leurs efforts sur le respect du pacte international.

Par ailleurs, au-delà de la big picture qui suppose le célèbre Programme 21, l’application des énergies renouvelables pour répondre à des problèmes précis de notre environnement est réelle et positive. En ce qui concerne ces applications, le magazine Ecosystems publiait récemment une étude de chercheurs espagnols relative à la capacité de la biomasse pour réduire jusqu’à 60 % les incendies forestiers.

Les résultats de cette recherche concluaient que l’extraction stratégique de biomasse pour produire des échardes ou pellets et leur utilisation liée à une politique de consommation de proximité serviraient pour modifier le régime des incendies. Suivant cette théorie, les monts dans lesquels l’extraction du carburant est correctement contrôlée et gérée sont moins inclinés à subir de graves incendies et, dans ce cas, les conditions pour leur extinction seraient les meilleures.

L’utilisation de la biomasse pour énergie employée pour réduire le risque d’incendies forestiers serait par ailleurs conditionnée par l’emplacement des traitements et par l’intensité et la capacité du corps des pompiers pour profiter de l’occasion. Si cela est bien fait, le lien entre le secteur forestier et énergétique serait fortifié, trouverait la solution à un éventuel manque de moyens et réduirait les coûts de l’extinction d’incendies.

Source : Energies renouvelables

Leave a reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.