logo

Comment profiter de la force d’un typhon pour générer de l’énergie éolienne

Uniquement en 2016, l’océan Pacifique a subi l’action d’une vingtaine de typhons. Un seul phénomène de ce type pourrait assurer l’alimentation en énergie à un pays comme le Japon, pendant presque 50 ans. Face à cette prémisse, l’ingénieur japonais Atsushi Shimizu a conçu un générateur d’énergie éolienne capable de supporter la force de ces orages.

Alors qu’une éolienne conventionnelle est conçue pour supporter des courants allant jusqu’à 25 mètres par seconde, le dispositif conçu par Shimizu et sa société Challenergy Inc peut arriver à supporter des vents allant jusqu’à 85 mètres par seconde. L’éolienne profilée par la société japonaise dispose d’un axe central sur lequel trois cyclindres rotatoires et indépendants sont erigés. Ce mouvement est celui qui convertit l’énergie cinétique en électricité.

Avec sept mètres de hauteur, cette éolienne est basée sur l’Effet Magnus. Ce phénomène argumente qu’un objet se trouvant en rotation voit sa trajectoire varier à travers un fluide comme, par exemple, l’air. Ses trois cylindres indépendants lui permettent de s’adapter facilement aux changements de direction du vent et aux variations de vitesse de ce dernier.

Malgré le fait que l’éolienne est construite à base de tuyaux destinés aux eaux résiduaires, l’ingénieur Atsushi Shimizu envisage de fabriquer ce dispositif avec des matériaux beaucoup plus appropriés. Un des éléments les plus considérés est la fibre de carbone en plastique renforcé.

Dans l’île d’Okinawa, au sud-ouest de l’archipel japonais, cette turbine a été installée de manière expérimentale. Ce que la société nippone propose c’est de faire en sorte que le dispositif génère toujours de l’électricité de manière permanente et stable, même dans les conditions les plus adverses comme celles enregistrées pendant le mois d’octobre à Okinawa, après le passage du typhon Chaba.

Un autre des objectifs marqués par la société japonaise c’est de pouvoir commercialiser son éolienne en 2020 et la présenter en société à l’occasion des Jeux Olympiques de Tokyo.

Ce projet bénéficie du soutien du gouvernement du Japon, qui a doté cette démarche d’une aide économique d’environ 476 000 euros. Par ailleurs, un processus de collaboration en Internet a été ouvert pour pouvoir financer le projet.

Source: El País / Energías Renovables

Leave a reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.