logo

Eiffage Energía réalisera les travaux et la maintenance des centres d’autotransformation et télécommande d’énergie d’un tronçon du TGV Madrid-Galice

 

ADIF a adjudiqué à Eiffage Energía, en UTE avec Telice S.A., les travaux et la maintenance des centres d’autotransformation et télécommande d’énergie du tronçon Pedralba-Orense de la ligne du TGV Madrid-Galice, avec un budget de plus de 10 millions d’euros.

Les travaux, qui viennent de commencer et qui devraient durer 9 mois, consistent en la construction de plusieurs centres d’autotransformation pour le système d’alimentation électrique de la caténaire prévu par ADIF pour le tronçon du TGV mentionné.

Le système d’électrification de 2×25 kV fournit de l’énergie à une tension de 50 kV entre la ligne de contact et le feeder et le matériel roulant prend de l’énergie à une tension de 25 kV entre la ligne de contact et le rail, c’est pourquoi l’installation d’autotransformateurs de rapport 55/27,5 kV est nécessaire tous les 15 kilomètres environ.

Pour héberger ces autotransformateurs et leur équipement auxiliaire, il a été prévu de construire des installations situées à proximité des voies. Celles-ci seront de deux types, selon si les autotransformateurs sont installés à proximité des zones neutres entre les sous-stations, les centres d’auto-transformation finaux (ATF) ou sur le trajet, les centres d’auto-transformation intermédiaires (ATI).

À chaque sous-station de traction correspond un espace, qui inclut les centres d’autotransformation associés à la sous-station de l’espace et qui est défini comme étant le trajet d’une caténaire qui, en mode de fonctionnement normal, non dégradé, est alimentée par ladite sous-station.

Quant à la maintenance, qui aura lieu pendant 24 mois, une fois la construction de chacun des centres d’autotransformation finalisée, il sera réalisé, d’une part, une maintenance prédictive, effectuée à des intervalles prédéterminés ou conformément à des critères prédéfinis, et destinée à réduire la probabilité de pannes ou la dégradation du fonctionnement d’un élément ; et, d’autre part, une maintenance corrective, réalisée après la confirmation d’une panne et destinée à remettre un élément dans un état où il pourra développer la fonction requise.

Leave a reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.